AccueilCollectif de photographes Art-Logic.Forums artistiquesForum photographes artistes, plasticiens.

DAO

Forum photographes artistes, plasticiens.

2 commentaires dans cette discussion.


13/03/2010 11:23:51

DAO

Bonjour, Je dessine sur papier à la base et j’aimerais connaître les possibilités que pourrait m’offrir l’utilisation d’un ordinateur par la suite. Pourrais-je rajouter des couleurs, modifier les contrastes de mon dessin par exemple ? ou est ce que le DAO est simplement un outil pour design informatique ? Merci beaucoup.



13/03/2010 12:44:57

DAO

Disons que l’ordinateur était pour un tout autre usage, une tout autre finalité. Le dessin assisté par ordinateur est à l’origine destiné aux pros, pour la publicité, l’architecture, l’internet, l’animation etc... Par l’existence de nouveaux outils plus accessibles, il est maintenant bien plus utilisé dans le dessin artistique.
Néanmoins, la finalité du dessin artistique pose un dilemme. Par habitude un dessin se pose sur le papier. La perception du public quant à un dessin d’art imprimé n’est pas la même qu’un dessin original fait à la main. Si dans la photographie on perçoit facilement qu’un négatif peut être tiré à 30 exemplaires, il n’en est pas encore de même pour un dessin. Pour une bonne partie du grand public, un dessin imprimé n’est rien d’autre qu’une reproduction. Importe le nombre d’exemplaires. Il faut une certain recul pour accepter de voir indiquer 1/30 au dos d’une illustration.
Si aujourd’hui on retrouve tous les détails dans une reproduction de qualité, il est facile d’imaginer que l’on peut aussi retrouver tous les détails d’un dessin réalisé à l’ordinateur.
L’impression d’un dessin sur une bonne imprimante, avec un papier 300g est impressionnante de qualité et de ressemblance avec du "fait main". Si l’on travaille en vectoriel, le bord d’un trait sera plus ajusté que n’importe quel trait fait à la main. Un bon logiciel de dessin permet de travailler au stylet sur tablette, avec plusieurs niveaux de pression. Les "brosses" sont souvent criante de vérité. Un trait forcé avec une plume de calligraphie, s’approchera du résultat d’une vraie plume ou presque : Si on se loupe dans une courbe, l’encre de chine éclabousse, la plume gratte le papier. L’intérêt de l’ordinateur va bien entendu à la retouche infinie. Il s’y ajoute l’empilement de calques, la vectorisation des traits, les multiples brosses et couleurs.
Reste l’apprentissage du coup de patte et de la préparation à l’impression. Un très bon dessinateur sur papier serait vite désarmé sur ordinateur. C’est un autre métier : celui du graphiste. Ceux qui n’ont pas l’habitude du "tout tablette" passent facilement par l’étape du scanner.



Répondre

Contact Lettre d'information Administration