AccueilRessources et formationsRessources pour les artistes.

24 novembre 2008.

4 votes

Comment vendre ses photographies ?

Comment vendre ses photographies ? Vendre à une banque d’image en (...)

Vendre à une banque d’image en ligne :

Votre photo est une merveille et l’on vous promet d’être sélectionné par une banque en ligne ? A la bonne heure, veillez toutefois à ne pas récupérer des crédits ou des dollars impossibles à convertir. Quelques frais de compte et quelques broutilles s’ajouteront et mangeront dans ces sommes dérisoires. Vous gagnerez peut-être aussi l’immense joie d’avoir été sélectionné pour faire partie de l’élite de la photographie. L’élite des photographes se fait payer en roupie de sansonnet et aime à passer de longues heures pour gérer ces mic-mac. C’est bien connu.

Vendre sous le manteau :

Quelqu’un vous propose d’acheter votre photo sous le manteau ? Oubliez cette solution : d’une part les limites de la diffusion seront sans contrôle et vous aurez un peu de mal à parler de vos droits alors que vous venez d’être payé illégalement. Celui qui vous aura acheté la photo ne sera pas davantage couvert lors d’une diffusion. Mais soyez assuré qu’il saura comment tirer partie de votre travail lors de sa revente.

Sans n° de SIRET, on ne peut pas facturer :

Un particulier ne peut émettre valablement des factures, même si l’activité est accessoire et même si le montant est minime. Ces idées sont couramment rependues sur Internet et sont fausses. Une inscription en régime micro entreprise est un minimum pour pouvoir facturer.

Vendre à des photothèques "libre de droit" :

Le Code de la propriété intellectuelle exclut la notion « libre de droit » en imposant un cadre strictement défini à l’utilisation de toute œuvre. Diffuser ses photographies en « libre de droit » reviendrait à perdre tout ses droits et à autoriser la diffusion de ses photographies sur tous supports, sans limite de volume, par n’importe qui et dans n’importe quel contexte. L’entreprise qui associerait son produit ou sa marque à une photo diffusée en libre de droit, encours le risque qu’une autre société utilise cette même image, dans un tout autre contexte, peut-être même concurrentiel.

Vendre à la presse / reporter photographe :

Un journal ou la presse a l’obligation de salarier un photographe pour pouvoir diffuser les images et les écrits. Négociez les avances de tous les frais ainsi que leur mode de remboursement. Tout travail vendu sous forme de droits d’auteur est interdit. L’AGESSA refusera vos factures si le client est un "diffuseur de type presse". L’intérêt de telles pratiques pour un "diffuseur de type presse" est que les charges sont un peu moins importantes. L’URSSAF veille néanmoins à récupérer ces charges. Les tribunaux des prud’hommes assurent au photographe lésé la récupération des salaires. Bien mal acquis ne profite jamais.

Vendre via une agence :

L’agence diffuse dans un catalogue les images confiées par des photographes. Elle est un intermédiaire entre le client et le photographe. Elle prend commande des demandes de ses clients. L’agence propose généralement ses contrats types. Sous ces contrats, le photographe confie les images à l’agence. Ce contrat peut être très différent d’une agence à l’autre. Il doit évoquer la contrepartie financière, ainsi que les limites de mise à disposition dans le portfolio et éventuellement d’autres limites dans lesquelles serait interdite la diffusion. (Clientèle internationale, diffusion immorale, diffusion internet, photothèque libre de droit.) A vous de contacter plusieurs agences et de trouver la meilleurs offre pour vos travaux.

Vendre en tant qu’auteur / AGESSA

Dans la limite de 30 exemplaires originaux signés et numérotés. Ou en diffusion d’œuvres originales. Pour vous inscrire, rapprochez-vous de votre URSSAF et remplissez un formulaire P0i. Vous recevrez sous quelques jours un numéro de SIRET. Vous pourrez à ce moment facturer à un diffuseur ou vendre des tirages. Voir le site Internet de l’AGESSA pour des exemples de factures et pour plus d’information.




Photographe reporter professionnel à la retraite. Mais pas encore en retrait.



Participer au site?

Art-logic.info est un site contributif. Vous êtes invité à participer. Commencer un nouvel article est très simple et très rapide. Le site progresse par l'initiative personnelle des participants.



Contact Lettre d'information Administration