AccueilRessources et formationsRessources pour les artistes.

22 avril 2005.

Les galeries d’art

Les professionnels de l’art sont spécialisés et chacun d’eux ne (...)

Très souvent, ce n’est pas pour une qualité jugée inférieure que le travail d’un artiste ne sera pas retenu, mais parce qu’il ne correspond pas à la tendance de la salle d’exposition.

Les lieux pour exposer en France

Il existe six catégories de lieux d’exposition :

Les galeries
Les musées actifs en matière d’art contemporain
Les centres d’art contemporain
Les lieux intermédiaires
Les espaces alternatifs
Les nouveaux lieux pour la culture

Les galeries d’art

Trois catégories de galeries :

- La galerie prend un pourcentage sur les ventes, l’artiste n’a aucun frais.
C’est la formule idéale. Dans ce cas, l’artiste n’a aucun frais, le marchand reconnaît la valeur du travail de l’artiste. Il va l’aider à développer sa notoriété. L’artiste évite bien entendu un contrat d’exclusivité. Respectueux d’une tendance précise, ce marchand s’est forgé une clientèle. Il est reconnu non seulement par les collectionneurs mais aussi par les critiques, historiens d’art et conservateurs. La galerie investit pour une présentation optimale catalogues, cartons d’invitation. En contrepartie de ce travail, elle prendra généralement 50 % sur la vente des œuvres.

- La galerie prend un pourcentage sur les ventes, l’artiste complète le budget de promotion.
Il arrive parfois que la galerie ne puisse prendre en charge l’ensemble des frais inhérents à la promotion d’une exposition. Prenons l’exemple d’une exposition personnelle où le marchand assure les frais du carton d’invitation et du catalogue. L’artiste, considérant qu’il dialogue avec un marchand dont tout le monde reconnaît le travail sérieux, décide de faire un investissement raisonnable et complète le budget pour l’édition d’une affiche. Dans ce cas de figure, le pourcentage que prendra la galerie peut être revu à la baisse. Dans tous les cas, ces transactions se font à « l’abri » et la réputation du marchand et de l’artiste sont toujours préservées.

- La galerie loue ses murs.
C’est une réalité, il faut en parler afin de prendre quelques précautions. Sauf exceptions, le loueur de cimaises est à éviter. Un vrai marchand de tableaux prend des risques pour un artiste auquel il croit et dont il reconnaît le talent. Chez les loueurs de cimaises, si l’artiste arrive à réunir ses proches, parents et amis, il est impensable d’imaginer que les critiques d’art, conservateurs et autres professionnels de l’art visitent ces galeries. Simplement parce qu’il suffit de payer pour y suspendre des “œuvres” qui n’en sont généralement pas. Les connaisseurs ne s’y bousculeront pas.

Les musées actifs en matière d’art contemporain

De nombreux musées ont la possibilité de programmer en marge de la présentation des collections permanentes, des expositions temporaires d’artistes contemporains. C’est le cas de nombreux musées municipaux.

Ces musées peuvent être :

- Classés : Ils appartiennent à l’État ou à des collectivités locales.

- Contrôlés (publics ou privés) : Leurs statuts sont conformes à la législation qui demande un inventaire précis des collections, leur gérance est assurée par des conservateurs reconnus par la SMF ( Service des musées de France )

- Non contrôlés : Privés, associatifs ou municipaux, ils sont des milliers dans ce cas.

Les artistes apprécient le travail et l’accueil de ces conservateurs passionnés. Un musée pourra prendre en charge toute la promotion d’une exposition, parfois cela donnera lieu à l’édition de beaux catalogues.

On expose dans un musée pour développer sa notoriété, pour le prestige. Dans ce cas de figure, les ventes sont organisées dans un lieu parallèle, il n’est pas possible de vendre ses œuvres dans un musée.

Les centres d’art contemporain

Sans collection permanente, ce sont des lieux de création immédiate. Ils présentent les tendances actuelles de l’art contemporain.

Les lieux intermédiaires

On en parle beaucoup dans une période où les marchands prennent moins de risque. Ni galeries, ni musées, ce sont des lieux de toutes sortes qui programment des expositions temporaires. Il y en a dans toutes les régions de France. Ce sont des châteaux, abbayes, chais, chapelles, halls d’entreprise, banques, hôtels, appartements privés et tout autre lieu muséalisé. Il ne faut pas négliger ces alternatives où l’artiste a la possibilité de montrer son travail en exposition personnelle.

Espaces alternatifs

Arts plastiques mais aussi musique, danse, théâtre et tout autre moyen d’expression artistique sont programmés dans ces lieux de la jeune création contemporaine.

Nouveaux lieux pour la culture.

Espaces de travail, de rencontre et de diffusion culturelle pour la rencontre éphémère ou la réalisation d’un projet, ces lieux sont généralement des friches industrielles en reconversion, ils proposent des espaces pour la jeune création et l’art actuel.

Nous pourrions décliner ces lieux à l’infini. Aucune exposition n’est inutile, à condition de lui donner l’importance et la fonction qu’elle mérite.

Voir aussi : www.guides-gratuits.com




Directeur des arts visuels de l’American Center, puis conseiller du propriétaire des Jardins du Manoir d’Eyrignac, monument historique, auteur d’ouvrages pratiques et méthodologiques sur la communication dans le domaine des arts (...)
Site web



Participer au site?

Art-logic.info est un site contributif. Vous êtes invité à participer. Commencer un nouvel article est très simple et très rapide. Le site progresse par l'initiative personnelle des participants.



Contact Lettre d'information Administration