AccueilRessources et formationsTutoriaux en aquarelle

13 juillet 2005.

4 votes

Aquarelle en montagne

Un pas à pas pour peindre une aquarelle de montagne. Matériels, (...)

peindre aquarelle,peindre montagne,dessiner montagne,météo montagne

Peindre une aquarelle de montagne demande à connaître quelques astuces sur le matériel, le terrain ainsi qu’un travail particulier sur la composition.

Matériel

- De l’eau si vous n’en trouvez pas sur place. Déminéralisée si vous avez peur des effets du chlore sur les pigments et le brillant.
- Pinceaux petits gris.
- Des crayons HB.
- Des blocs de papiers aquarelle 300g/m².
- De l’aquarelle en tube ou godet.
- Quelques grandes pinces pour fixer votre papier.
- Votre matériel de randonnée habituel.

Météo de montagne

La peinture sous le soleil ou le cagnard peut être aussi désagréable qu’un ciel de pluie ou de neige. Le grand froid peut geler l’eau de vos aquarelles. [1] La chaleur de l’été peut assécher très rapidement vos aquarelles, prévoyez de la glycérine.

Approche et plans de la composition

Avec une lumière qui éclaire au mieux votre montagne, de face ou de profil, essayez de trouver plusieurs plans pour offrir une aquarelle intéressante. Pour une composition homogène, assurez-vous qu’aucun des premiers plans ne prennent plus d’importance que votre dernier plan : la montagne. Trouvez des arbres, des rochers et placez-vous pour être à la bonne distance de vos plans. Ni trop près ni trop loin. Pensez à la composition, aux effets que vous souhaitez donner à votre aquarelle.

Confort en montagne

Il est impensable de travailler debout ou sans ombres si le soleil plombe. Le vent peut aussi vous gêner si vous n’avez pas de quoi fixer votre papier. Protégez-vous au mieux, installez-vous le plus confortablement possible : Vous risquez de rester sur place un bon moment.

Dessinez l’esquisse.

Tracez l’esquisse en traits fins, Précisez l’arête et notez les éventuels rochers et crevasses de votre montagne. Précisez essentiellement vos premiers plans et laissez de coté les montagnes plus éloignées. Préservez la neige avec de la gomme à masquer (drawing gum) dès maintenant.

Comment peindre le ciel.

Dans un premier temps, ne cherchez pas à affiner votre ciel. Celui-ci doit être travaillé mouillé sur mouillé. A la façon du lavis, couvrez rapidement le papier : Les nuages ne resteront pas là très longtemps. Évitez les bords trop net, jouez sur le flou avec beaucoup d’eau. Estompez le ciel quand vous approchez des bords du dessin. Ne retouchez pas votre ciel à chaque coup de vent. Dessinez-le une fois pour toutes et passez rapidement à la suite.

Les plans.

Avant la fin du séchage du ciel, vous pouvez déjà dessiner vos sommets. Ne traînez pas : posez les couleurs claires du fonds sans vous fixer sur les détails. N’hésitez pas à brasser un peu les couleurs du ciel et de la montagne : Quoi de plus désagréable qu’une limite franche entre eux. Vous affirmerez un peu plus tard cette limitation du coté montagne avec des couleurs plus fortes et des détails précis. Dites-vous que plus le sujet est loin, moins vous soignerez les détails et plus vos couleurs seront diffuses, froides et ternes. Au contraire, plus le sujet est proche, plus vous contrastez sur des couleurs fortes, chaudes et des détails précis. Par la même méthode, n’oubliez pas non plus de tout faire pour retenir l’attention sur un élément précis. Cet élément qui apportera un plus à votre aquarelle de montagne.

Le style de votre aquarelle.

Figurative, hyperréaliste ou abstraite, une aquarelle de montagne peut prendre tous les styles. Du fait des mouvements de nuages et des changements de lumières, il est souvent vain d’essayer de restituer la nature avec une justesse totale sans appui photographique. Une aquarelle peut néanmoins s’affranchir de la précision et de l’exactitude de la réalité visuelle. Des formes et des couleurs peuvent suffire. Ne nous trompons pas, l’ouvrage n’est pas plus aisé dans un style ou un autre. Si vous n’êtes pas obligé de représenter les objets du monde naturel fidèlement, la perception à atteindre se devra d’être très travaillée. Pour se faire, il vous faut comprendre les mécanismes de l’impression, de l’interprétation, et des sensations visuelles.




Notes

[1Le grand froid peut geler l’eau de vos aquarelles : Partez avec de l’eau chaude. Une pincée de sel peut éviter le gel de l’eau. Conservez votre bouteille d’eau goulot vers le bas pendant et après votre approche : Avec cette méthode, si l’eau venait à geler, c’est en haut, donc dans le fond de votre bouteille que l’eau serait prise par la glace. Ce qui est moins gênant que la présence de glace sous le goulot.

Participer au site?

Art-logic.info est un site contributif. Vous êtes invité à participer. Commencer un nouvel article est très simple et très rapide. Le site progresse par l'initiative personnelle des participants.



Contact Lettre d'information Administration